Le Jardin

Les enfants inscrits au jardin d’enfants profitent également de la présence du jardin pour des activités de plein air. Ils découvrent et participent à l’élaboration d’un jardin selon les principes de la permaculture. Venu le moment des récoltes, ils peuvent même profiter du fruit de leur travail et goûter divers fruits et légumes qu’ils auront vu pousser tout au long de l’année.


C’est quoi la permaculture?

Le mot permaculture est un mot issu de l’anglais qui vient de l’idée de la culture permanente. La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes en s’inspirant de l’écologie naturelle et de la tradition. Elle n’est pas une méthode figée mais un « mode d’action » qui devra prendre en considération la bio-diversité de chaque écosystème. Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible.

IMG_1032


img_2728

Comment?

Nous observons la nature qui ne subit pas d’intervention humaine, puis nous tentons de reproduire ceci dans notre potager. Parce que les forêts et jungles sont les endroits les plus riches en biodiversité, plus le milieu est varié plus il est résilient aux maladies et aux parasites. L’idée est de voir les choses avec du recul et de modifier le système pour rendre le jardin autonome et équilibré. Il produit lui-même sa bio masse et ses semences. Il n’y a a pas besoin d’acheter d’herbicide, pesticides ou graines à l’extérieur. Nous cherchons à amener de la vie dans le jardin. Par exemple, nous attirons le prédateur des pucerons au lieu de mettre un produit qui cherche à les tuer.
Une autre idée fondamentale est le respect de la nature, du sol et de l’être humain. Dans notre cas, en particulier pour les enfants qui peuvent jouer en toute sécurité dans le jardin.


Techniques

  • Couvrir toujours le sol. Un Sol nu n’existe pas dans la forêt. On peut couvrir soit avec des déchets végétaux produits par le potager (technique du Mulsh) ou en plantant des plantes qui ne sont pas en concurrence avec nos légumes (trèfles).
  • Mélanger les espèces de végétaux et les variétés. Ceci crée une résilience et attire moins de parasite. Dans la nature, un champs de maïs n’existe pas.
  • Créer des associations de plantes utiles, par exemple utiliser un plant de maïs qui sert de tuteur aux haricots.
  • Faire une rotation des cultures.
  • Offrir un refuge aux être vivants. Ainsi ils sont attirés et peuvent aider à la pollinisation et à combattre certains parasite.
  • Ne quasiment pas travailler le sol, ne jamais labourer. Uniquement des méthodes douces, par exemple la grelinette.
  • Sélectionner et replanter les meilleurs plants pour qu’ils s’acclimatent au sol.
  • Utiliser des engrais verts: des plantes utiles aux potagers mais non comestibles. Par exemple le blé.
  • Ne pas arracher les plantes: couper à ras et laisser les racines dans le sol. Les racines se décomposent dans le sol et parfois la plante repousse.
  • Ramener de la matière organique sur la terre.
  • Principe de redistribution: Redonner le surplus, ne pas l’enlever.
  • Viser l’abondance
  • Réutiliser le plus possible les déchets (par exemple les graines de tournesol).

img_1913


IMG_1366

L’Hôtel à insectes

Un hôtel à insectes ça sert à quoi?
Les hôtels à insectes agissent sur la conservation de la biodiversité et constituent un formidable outil de sensibilisation.
Notre habitude culturelle de gazons tondus à ras, de nature « propre » n’offre aucun abri, aucun refuge pour les insectes et la faune.
La nature dite « ordinaire », les herbes folles, si importante pour préserver la biodiversité est remplacée par des pelouses tondues à ras plantées de plantes ornementales sans grand intérêt pour les insectes et la faune en général.

Les insectes ont bien sûr besoin de trouver leur nourriture et celle de leurs larves mais aussi d’abris pour se réfugier à différents moments de leur vie :

  • Passer la nuit ou le jour,
  • Se protéger du mauvais temps,
  • S’abriter pendant la longue période d’hiver,
  • Se reproduire au printemps…

L’implantation d’un hôtel respecte quelques principes simples : une orientation Sud, Sud Est. Il est nécessaire qu’il soit protégé des vents dominants et doit être surélevé de 30 cm par rapport au sol.